Ces mecs qui veulent faire du second degré. Mais se ratent. Too bad.

Moi aussi je veux du clic, moi aussi je veux profiter de la bande passante, y a pas de raison, moi aussi je vais parler de Jooks et de ces grosses qui ont un beau visage.

En vrai, ce billet m’a laissée un peu perplexe.

A la lecture de l’article, je me suis dit : « eh bien, il n’est pas très fin le monsieur ».

A la lecture des commentaires, je me suis dit: « ah tiens, elles ne sont pas très fines, celles qui commentent ».

Depuis, l’article a été retiré.

Le sujet, c’était la difficulté de l’homme moyen confronté à son désir pour une grosse. En substance, l’auteur nous expliquait que:

–       l’homme moderne est soumis aux diktats esthétiques modernes et à la pression sociale;

–       mais son sexe est moins civilisé, et une femme qui n’est pas filiforme pourrait bien l’attirer;

–       et là, c’est le drame, l’homme moderne ne sait que faire. Doit-il réfréner ses pulsions ou succomber ? S’il cède à la tentation, que vont penser ses amis, comment survivra-t-il à l’opprobre publique ?

Car oui, Mesdames, Messieurs, coucher avec une grosse, c’est aussi honteux que de sacrifier des petits chatons au clair de lune au fond d’une forêt.

31 ans, un nombre raisonnable d’amants dans ma vie, et tout ce temps, j’ai vécu dans l’illusion : ceux qui m’ont draguée ont accompli un acte de courage, défiant la honte et la désapprobation de la foule pour mes beaux yeux et (surtout) mon 95E. Si l’on en croit l’auteur, ils avaient un peu pitié, et accomplissaient une bonne action. Avec bénéfices sexuels, la bonne action,tant qu’à faire. Y a pas de petit profit.

On enfile donc les perles et on enchaîne les formules chocs. A propos d’une grosse femme, on rappelle au lecteur: « vous n’avez jamais manœuvré un engin pareil, et ça peut faire un peu flipper », on compare la baleine et le petit colis, la grosse ne peut plaire qu’aux mecs affamés, et elle même étant sexuellement frustrée, elle se jettera sur l’homme qui décidera de lui faire l’aumône d’un peu de sexe, avide comme la misère sur le pauvre monde. Son enthousiasme lui donnera un avantage certain sur « la dernière graphiste anorexique et névrosée que vous avez tringlé ». Oui, si tu es grosse, tu es gourmande et avide, y compris au pieu. Si tu es très mince, tu es forcement anorexique, dépressive et chiante.

Le Monsieur, on ne peut pas lui retirer cela, n’est pas effrayé par le premier stéréotype venu. Car l’article est rédigé selon le style qui fait, depuis quelques semaines, le succès de Jooks: un peu vulgaire, un peu trash, se voulant second degré.

Sauf que  le problème, quand on veut faire du second degré, c’est que l’on peut être vulgaire et provocant, mais il faut, en plus, parvenir à être spirituel,et drôle. Sinon, c’est un peu pathétique, pour être honnête. Et là, Jooks s’est planté. Bien comme il faut.

Oui, sur le fond, il y a du vrai. Certains hommes sont attirés par des corps hors norme, plus gros, plus grands, plus maigres, etc… mais reculent devant la peur du regard de l’autre.

So what ?

On doit les comprendre ? Compatir ? Partager leur détresse ? Approuver ?

Sérieusement, un homme qui recule devant les potentielles moqueries de ses potes, est-ce qu’il fait vraiment envie? Un homme qui, d’ailleurs, a des potes qui se moqueraient d’une grosse passé 15 ans, est-ce qu’on risque vraiment de se retourner sur lui?

On a tous des faiblesses, de petites lâchetés, des inclinaisons dont on n’est pas fiers. Perso, je m’en veux quand la biatch trop diplômée qui est en moi a des scrupules à tomber sous le charme d’un homme moins diplômé, ou plus jeune, ou très moche, sans avoir d’autre réticence, que le regard des autres. J’analyse, je lutte, je tente de ne pas tomber dans ce genre de travers.

Alors, sincèrement il me fait pitié, le pauvre petit roudoudou qui hésite à se taper la grosse, parce que « qu’est ce que les gens vont penser » ?

Il ne s’est pas remis des concours de bites dans les vestiaires du collège? Il va être traumatisé ? S’il sort avec la grosse dame, on va se moquer ?

Petit choubidou va, c’est difficile ta vie d’homme émasculé.

Non, cet article ne me fait pas marrer.

Pour autant, était il nécessaire de hurler comme l’ont fait certaines commentatrices ? Etait- il nécessaire de convoquer les traumatismes adolescents,les larmes et l’hystérie ? Je ne pense pas. Tout le monde peut foirer son second degré. Surtout Jooks.

Publicités

4 réflexions sur “Ces mecs qui veulent faire du second degré. Mais se ratent. Too bad.

  1. Contente ce matin de trouver un nouvel article et … consternée par l’article en lien et qui fait l’objet de ton papier… C’est vrai, on se dit qu’un mec qui a pour seule souci le regard de ses potes, on n’en veut pas mais … le mal est fait ! Dans son article, quand je lis que » les grosses (… « qui ont juste TROP MANGÉ …), les vieilles, il faut les regarder parce qu’autrement, les pauvres vont continuer à jeûner, ça ne me fait pas marrer non plus. Et pourtant, je le trouve assez pathétique aussi ce type qui ne sait toujours pas assumer ses désirs et ses choix.
    Le comble: rencontrer un mec (assez banal mais sympa) sur un site. Le revoir assez souvent pour « la (très) bonne cause » et … se ramasser parce qu’une plus-jeune-plus-mince-plus-jolie passe par là…
    Dans ce cas, on n’en veut pas au type (il était gentil et drôle), on n’en veut pas à la fille (elle passait par là), on s’en veut À SOI, c’est le pire: revoilà le sempiternel « je suis trop grosse, je suis trop vieille, je ne suis pas assez jolie », revoilà l’estime de soi en miettes.
    Marre de ça

  2. Je suis ronde voire très ronde (ou obèse si tu préfères) mais je ne me suis jamais dit que je ne pouvais pas avoir l’homme de mes rêves parce que je l’étais.
    J’ai toujours pensé que le mec qui ne s’intéresse pas à moi n’est pas intéressant non plus s’il s’arrête à « ça » (la taille de mon derrière).Je n’ai pas non plus croisé d’hommes qui avaient honte de me tenir la main dans la rue.
    Je ne vis pas dans le monde des bisounours et j’ai déjà subi des commentaires désobligeants sur mon physique ou mon mauvais caractère mais j’ai aussi eu des mots gentils concernant d’autres parties de mon corps ou sur mes qualités et j’ai choisi de penser que les mots bienveillants l’étaient VRAIMENT et avancer avec cette certitude me fait gagner un temps précieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s